Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, février 10, 2010

Voyage en Galadya...

 

Qui n'a jamais entendu parler de contes de fées, de sorcières, de princes, d'elfes, d'orcs, de trolls … ?

On connaît tous une histoire mettant en scène ces créatures, et pourtant, on n'en voit jamais dans aucun spectacle, ils sont relégués au rang du conte, abandonnés sur une feuille de papier glacé, parmis les autres livres de la bibliothèque.

 

Cependant, ces créatures existent bel et bien...

L'Homme les a chassé de ses terres, mais ces créatures déambulent toujours dans les lieux isolés, à l'abri des regards indiscrets. Forets, bois, à la pénombre, au coucher du soleil, lorsque vous et moi nous endormons, ils sortent de leurs planques.

 

Pour les voir, il vous suffit d'y croire, et de vous rendre là où ils se cachent.

Un homme a un jour décidé de partir à leur recherche. Il a capturé un grand nombre de fées, en les emprisonnant dans les pages de son livre. Jetez donc un oeil à ses découvertes

 

Mais dans ces contrées ne se cachent pas que des Fées ! Vous y rencontrerez toutes les créatures dont je vous ai parlé plus haut !


 

 

Il existe même un passage secret vers un autre monde, une autre planète, un peu comme une porte, qui vous emmène dans un Royaume appelé Galadya.

 

planete galadya.jpg

 

Ce Royaume, dans lequel toutes ces créatures vivent au grand jour, peut être traversé par toute personne. Pourquoi n'iriez vous pas les rencontrer ?

 

Pour cela, il vous faudra l'aide d'un Alchimiste. Sur Terre, il en existe un qui pourrait vous aider. Vous le connaissez forcément. Il se fait appeler aujourd'hui Nick Fleming, mais il est surtout connu sous le nom de Nicolas Flamel…

 

Quoi ? Vous doutez de son existence ?

Vous pensez qu'il est mort ??

 

Mais dites moi, pour quelle découverte Nicolas Flamel est-il réputé ?

La pierre philosophale ! La Fontaine de Jouvence ! La VIE ETERNELLE !

 

J'ai rencontré ce Flamel, et lui ai parlé de la porte qui mène en Galadya.

Cependant, étrangement, à mon arrivée, il a cru me reconnaître. Il s'est écrié:

 

"- Anatuile ! Mon vieil ami ! Qu'il est bon de vous revoir !

- Monsieur Flamel ? lui dis-je, intimidé.

- Mais, vous n'êtes pas Anatuile ! Ou bien alors vous vous êtes transformé en vulgaire humain !

 

Cette première approche m'a surpris, un peu vexé même. Un vulgaire humain ?

Curieux, je lui ai alors demandé qui était cette personne avec laquelle il m'avait confondu. Bien que fermé à l'idée de me parler de lui, je ne me décourageait pas, et ai insisté, je lui ai expliqué pourquoi j'avais souhaité le rencontrer, quelle était cette mystérieuse porte qui menait en Galadya, comment la traverser, qui allait-je y rencontrer. Je fut stupéfait de ses explications:

 

- Galadya n'est pas qu'un Royaume, c'est un monde aussi vieux que le vôtre. Croyez vous sincèrement Monsieur que lorsque l'Univers, tel que nous le connaissons s'est formé, il n'a laissé le droit de vie que sur la Terre ?

Croyez vous sincèrement que nous, humains, sommes les seuls qui ayons conscience de notre existence ?

Croyez vous également que nous n'avons fait qu'évoluer ?

 

Si vous êtes fermement convaincu de tout cela, alors Galadya ne pourra vous ouvrir ses portes, je m'y refuserais. Car on ne peut atteindre galadya comme on pourrait se rendre dans une autre ville. Galadya est partout autour de nous, seulement, cette planète se trouve dans un autre plan, une autre dimension, une dimensions que bien peu d'hommes peuvent comprendre, et traverser.

 

Pourtant, les portes de Galadya n'ont pas toujours été fermées. A l'époque que vous appelez Moyen Age, les voyages entre la Terre et Galadya étaient fréquent, et les humains côtoyaient les créatures de cette planète mystérieuse. Les humains savaient user de magie, ils étaient d'ailleurs de puissants mages, magiciens, alchimistes, sorciers.

 

Mais….

 

- Mais ? dis-je, intrigué

- Mais le pouvoir qui était donné aux homme les a corrompu. Ils commencèrent à s'entretuer, la magie fit place à la sorcellerie, il a fallut réagir avant que le monde, que la terre, et même que tout l'Univers ne sombre dans le chaos.

 

Les grandes entités se sont alors réunis. Un sage de chaque race a été désigné. Humains, Elfes, Orcs, Trolls, Fées, Atlantes, Nains mais aussi toutes les créatures magiques comme les Faunes, Centaures, Minotaures, tous étaient représentés.

 

Il a été décidé que face à la folie des Humains, il fallait agir, rapidement et efficacement. Ainsi, leurs pouvoirs leurs ont été otés. Je le sais car c'est moi qui ai représenté les Humains, et qui ai suggéré cette solution.

 

La magie a été occulté, et pour ne pas qu'ils se doutent de quoi que ce soit, nous avons effacé partiellement la mémoire des Humains vivant sur Terre. Ainsi, ils n'ont plus jamais eu aucune notion de ce qu'est la magie, ni aucun souvenir.

 

Lorsque les créatures magiques ont de nouveau foulé le sol de votre planète, les humains les ont prises pour des créatures du Mal, et les ont chassé. Elles se sont alors réfugiées dans les bois, les forets, et attendent la nuit pour sortir, et vivre.

 

Cependant, une grande partie de ces Créatures a trouvé asile en Galadya, là où la Magie n'est en rien altérée, là où elle est toujours omniprésente. Elle fait toujours partie intégrante de chaque créature qui vivent sur cette planète, même des rares humains qui ont gardé suffisamment de raison pour ne pas en abuser.

 

J'ai découvert ce monde, parallèle au nôtre, grâce à un Elfe, un alchimiste, comme moi, qui a un jour traversé les deux mondes pour venir à ma rencontre. Cet Elfe, Anatuile, est en tout point semblable à vous, et je ne serais pas surpris que vous ayez un lien de parenté. Peut être est-ce un de vos lointains ancêtres.

 

- Mes ancêtres seraient des Elfes ??

J'étais abasourdi par ce que venait de me dire Flamel.

 

- Peut être que l'un de vos ancêtres à rencontré une femme, une Humaine. Cela expliquerait pourquoi vous n'avez pas les oreilles en pointe, et pourquoi vous ne pouvez vivre plusieurs centaines d'années, que vous vieillissez comme un homme.

Mais, en vous observant attentivement, je peux à présent vous affirmer que vous avez du sang Elfique qui coule dans vos veines !

 

- Et où se trouve Anatuile, comment le rencontrer ?

- Anatuile vit en Galadya. Je pourrais vous y emmener, mais il vous faut d'abord connaître l'histoire de cette planète, car vous pourriez faire de bien mauvaises rencontres. Le Mal est partout, y compris là-bas !

 

J'était surexcité à l'idée de me rendre en Galadya, j'écoutai Flamel avec la plus grande attention.

 

- Lorsque l'Univers tel que vous le connaissez se créa, il s'étendit sur plusieurs plans. Nous connaissons 3 dimensions, mais il en existe bien d'autres, et notamment une dans laquelle se produisit un phénomène absolument extraordinaire.

Le Big Bang donna forme et vie à l'Univers, ses flammes et sa chaleur embrasèrent le Néant qui régnait, et dès lors, la Vie commença. Dès les premiers instants, la chaleur et les Flammes donnèrent vie à un oiseau, un Phoenix de flamme, qui traversa les dimensions que l'explosion originelle venait de créer. Ce phoenix traversa les planètes en formation, les étoiles et les constellations. Il approcha de la Terre, et voulu s'y poser. A cet instant précis, deux planètes lointaines entrèrent en collision. Le choc fut si violent qu'il ébranla l'Univers tout entier, alors en formation, et un halo le parcouru. Il frappa la Terre à l'instant même où le Phoenix posa ses pattes, le transportant dans une nouvelle dimension. Ce n'est donc pas sur la terre qu'il se posa, mais sur une planète similaire, dans un plan différent, sur la future Galadya

Le Phoenix, fait de pure énergie, déchaina les éléments sur la planète, qu'il survola. Les plumes en flamme qui le composaient tombaient ça et là, et répandaient la vie à l'endroit où elles touchaient le sol. Ainsi apparurent les montagnes, les cours d'eau, les arbres, les bois, les forets sur la planète.

La Vie prenait forme dans le sillon de son passage.

PhoenixD.png

Lorsqu'il observa ce qu'il avait crée, il ne put retenir ses larmes. D'une planète morte et inerte, il venait de donner vie à tout un écosystème, dans lequel la Vie coulait et s'étendait.

Une larme de feu glissa le long de sa joue, et vint s'écraser sur cette planète. De cette larme naquirent les êtres Vivants. Le Phoenix quitta alors Galadya, et ne revint jamais.

 

Conscients de leurs origines, les êtres vivants, Elfes, Nains, Trolls, Orcs, Hommes, louèrent leur Dieu créateur. Face au silence du Phoenix, ils finirent par s'en détourner, et invoquèrent un nouveau Dieu pour répondre à leur prière. C'est alors qu'apparu Aurozia…

 

- Aurozia ?

- Oui, une déesse dont les premières ambitions furent justes et bonnes, mais qui sombra rapidement dans le Chaos et le Néant,  asservissant les créatures telles que les Orcs, et les Trolls, pour mener la bataille face à ceux qui ne s'étaient jamais détournés du Phoenix. Un petit nombre d'entre eux se regroupèrent, et partirent en croisade afin de réaliser la prophétie du Phoenix, attendant son retour en combattant la Déesse maléfique. Ils se firent appeler les Tabards de Feu.

 

Ce sont eux qu'il vous faudra trouver, parmi ce groupe, vous rencontrerez Anatuile. Je vais vous faire traverser la porte. Revenez me voir plus tard, lorsque vous aurez assimilé tout ce que je viens de vous expliquer. Je suis certain que vous avez besoin de temps pour réaliser tout ce dont je vous ai parlé. Il faut dire que tout cela sort complètement de ce qui vous a été enseigné à l'école n'est ce pas ? "

 

Je ne trouvais plus mes mots. J'étais si abasourdi qu'il me fallut près d'un mois pour me remettre de ces émotions. Comment assimiler tout cela ? Il m'était de plus impossible d'en parler à qui que ce soit, je serais passé pour un aliéné, un fou qui ne sait plus ce qu'il dit !

 

Je gardais tout de même encore en moi un doute. Tout ceci était-il vrai ? Il n'y avait qu'un seul moyen de le savoir, traverser cette porte…

Flamel m'expliqua longuement ce qu'il allait faire. Nous parties non loin de Paris, dans une foret située près de Magny le Hongre.

 

Au coeur de cette foret se trouvait une cabane, une petite maison faite de bois. Cette maison cachait la porte secrète vers Galadya. Flamel m'avertit:

"Ne dites à personne, sous aucun pretexte, l'endroit exact où se trouve cette porte ! Au mieux, vous pourriez passer pour un fou, au pire, vous pourriez attirer des personnes mal intentionnées !"

 

Il lui fallait préparer plusieurs potions, une pour moi, que j'allais boire, une autre qu'il lancerait. Il devait également faire appel à certains de ses dons, notamment un qui lui permettait de maitriser son aura, afin d'en faire de l'énergie pure, et ouvrir une espèce de brèche entre notre dimension, et celle de Galadya.

 

"Etes vous prêt jeune homme à découvrir ce que jamais vous n'avez vu, à faire abstraction de votre esprit cartésien et laisser place à la magie, à l'incroyable, à l'inconcevable ?"

Flamel ne me laissa pas le temps de répondre qu'il jeta sur moi la première potion. Le tonnerre gronda au dessus de nos têtes. Le ciel s'assombrit, et le vent fit claquer les volets de la cabane. Une force que je ne peut expliquer me fit quitter le sol, et les murs de la cabane s'estompèrent progressivement. J'étais à présent en lévitation, au milieu de cette foret, entouré d'arbres. Le ciel était zebré d'éclairs effrayants, des éclairs aux reflets bleutés. La foudre me frappa. Je sentis la chaleur envahir mon corps, c'était comme si mon corps sortait soudain de mon enveloppe charnelle, c'était un mélange de soulagement, lié à une déchirure atroce et douloureuse. Devant moi, Flamel s'abaissa et posa sa main au sol. Une aura blanche l'entoura alors, et celle ci se concentra sur sa main, avant de frapper le sol qui se mit à trembler. Les feuilles des arbres volaient tout autour de moi, je baignait dans une lumière qui diffusait des halos bleutés dans toute la foret.

Flamel récita une formule que je ne parvint pas à entendre distinctement. Les sons sifflaient dans ma tête, c'est comme si j'entendais tout, dans le moindre détail, des insectes qui volaient autour de moi aux bruit lointains des hommes, travaillant des les usines, les magasins…

Le halo qui avait traversé Flamel devint soudain une espèce de mélasse, un liquide vert sombre et fluide qui se répandit sous mon corps en lévitation. Une lumière éblouissante émergea de ce fluide, et se dressa devant moi, avant que mes pieds ne touchent le sol de nouveau, et que le calme revint dans la foret qui venait d'être ébranlée par une magie extrêmement puissante.

 

"Voici pour toi Julien. Prend cette potion que tu devra boire en arrivant en Galadya, et qui te permettra de voir toutes les créatures qui y habitent, ces mêmes créatures auxquelles tu ne croyait pas il y a de cela quelques jours encore. Sans cette potion, tu ne pourras les voir, et sera à leur merci.

Ce que tu viens de vivre n'était qu'un éveil aux pouvoirs anciens dont tes ancêtres ont été privés. Cette magie te sera nécessaire pour te défendre en Galadya. Mais attention, de retour sur Terre, tu en seras de nouveau privé. Vas maintenant, avant que la porte ne se referme, traverse cette effluve de lumière ! Ton ancêtre Anatuile te ramènera. Bon courage mon garçon, et sois prudent !"

 

Je me suis alors tourné vers la porte. Je n'étais pas effrayé, ni apeuré. Je vous assure que pourtant, en temps normal, j'aurais certainement fait demi tour et je me serais enfui. Mais là, non, bien au contraire, ma curiosité, et ce que je venais de vivre me donnèrent du courage. Je pris une grande inspiration, et m'élançai dans l'inconnu…

 

Je restai quelques instants entre les deux dimensions. Des boules lumineuses fonçaient vers moi et me traversaient, je ne voyais plus mon corps, comme s'il ne restait que mon âme. Un frisson me saisit pourtant, des pieds jusqu'aux cheveux. Lorsqu'il atteint ma tête, je ne pus m'empêcher de fermer les yeux, et eu comme un spasme, qui me fit trébucher. Je chutais, et soudain, je sentis le sol sous mes mains…

 

J'ouvrit les yeux, et je les frottais pour être certain que ce je voyais était bien réel. Je me trouvais à présent au beau milieu d'une plaine. Au loin, je voyais quelques collines, et put distinguer une construction, comme un château dont une tour dépassait de l'horizon. Le coin était désert, vide, sans bruit. Je me rappelait alors les recommandation de Flamel, et sortit la fiole dans laquelle il avait mis la potion, que je bu.

 

Quelques instants plus tard, des ombres commencèrent à apparaître un peu partout dans la plaine. Elle se précisaient progressivement, et au bout de quelques secondes, je pus distinguer clairement tous les animaux qui peuplaient cet endroit qui m'avais pourtant paru désert à mon arrivée. Il y avais des licornes, des centaures, je cru même voir un minotaure au loin.

 

Je contemplais toutes ces merveilleuses créatures lorsque soudain, une main se posa sur mon épaule. Surpris, je me retournai, c'est alors que je vis l'Alchimiste…

 

Il était là, en tout point semblable à moi, si bien que je cru l'espace de quelques secondes voir mon reflet dans un miroir. Anatuile, mon ancêtre…

"- Et bien jeune homme, croyais tu que Nicolas allait te laisser traverser la porte sans m'en informer ? Je suis venu te retrouver au point de passage. Tu ne risques rien ici, la région est calme.

- Vous… vous êtes…

- Anatuile oui, l'Alchimiste, un lointain parent ! Je suis fier de te rencontrer. Nous avons beaucoup de choses à nous raconter, mais tu as également beaucoup de choses à apprendre !"

 

Je dois avouer que j'étais fasciné par tout cela. Flamel avait raison !

Anatuile et moi avons discuté, assis dans l'herbe, pendant plusieurs heures, jusqu'au moment où, un peu gené, je lui ai demandé une faveur:

- Anatuile j'ai quelque chose à te demander.

- Je t'écoutes, allons, parles.

- Et bien, je dois t'avouer que lorsque j'ai passé la porte pour arriver ici, j'avais encore des doutes sur ce que disais Flamel. Avant de partir, j'ai emmené mon appareil photo, et j'aimerais en faire une, juste pour moi, je ne la montrerais pas.

- Tu pourras la montrer ! Nous, les Tabards de Feu, traversons souvent la porte qui mène sur ta planète, pour leur faire partager nos aventures au travers de spectacles fantastiques !

- Ah bon !!

- Oui, nous venons sur Terre raconter l'histoire des Tabards de Feu aux gens. ils sont friands de nos aventures. Qui n'aime pas les chevaliers, les Elfes, les Nains… ? Par ailleurs, Aurozia, la Déesse Maléfique, profite souvent de notre voyage pour s'inviter, elle et son armée d'Orcs, de Trolls. Nous menons parfois un combat sans pitié sur Terre, et les gens qui nous regardent prennent cela pour du spectacle, il n'en est rien ! Nous allons faire ta photo, je vais demander à l'une des créatures qui nous entoure de la prendre."

 

Je n'en revenais pas. Les Tabards de Feu venait régulièrement jouer sur Terre, et je ne les avais jamais rencontré !

- Mais, si vous exposez la Magie, vous allez éveiller la curiosité des Humains ! dis-je.

- N'ai crainte ! Ceci est impossible, car la magie est bannie de la Terre, nous ne pouvons l'utiliser. Nous utilisons nos épées, nos bâtons pour combattre"

 

Anatuile appela un Minotaure qui prit une photo de nous, non sans difficultés, car je suis certain que c'était bien la première fois qu'il voyait ce genre d'appareil.

La journée touchant à sa fin, il était temps pour moi de revenir à ma petite vie tranquille.

 

"- Et bien Julien, à peine arrivé, te voici déjà partis ! J'aurais aimé te présenter mes amis, tu aurais rencontré le Mage Branigan, le Chevalier Tendor, la douce Lyzeldah, Ginloda, mon apprentie, il y a tant de monde qu'il te faut connaître !

- Je serais heureux de les connaître, mais je dois t'avouer que cette journée a déjà été extraordinaire en tout point, et que je n'y suis pas habitué. Mais je souhaiterais revenir !

- Tu seras le bienvenu. Malheureusement, tu as quelques peu épuisé notre ami Nicolas pour ce premier passage, il va avoir besoin de se ressourcer. Lors de notre prochaine venue en vos contrées, je viendrais te chercher, et tu rentreras avec nous en Galadya, y passer quelques jours. Tu pourras ainsi rencontrer toutes les personnes que j'ai à coeur de te présenter.

- Avec grand plaisir mon ami. J'espère pouvoir te présenter les miens ! lui répondis-je.

- Et bien… A dire vrai Julien, nous avons certainement les mêmes amis…Tu dois savoir que nous avons toi et moi un passé commun. Vous les humains, appelez cela la "mémoire génétique". C'est ce qui fait que l'on va reproduire certaines choses à l'identique, avoir différentes affinités avec des personnes. Je suis persuadé que mes amis sont les ancêtres des tiens. Il ne tient qu'à toi de venir les rencontrer lors d'un prochain voyage en Galadya !"

 

Anatuile me tendis la main et me dit "C'est comme cela que vous vous dites au revoir il me semble". Je souris, puis lui serra la main. C'est alors que la nuit couvrit soudainement le jour, et que le ciel se fit sombre. Anatuile ne lâcha pas ma main. Des éclairs parcoururent le ciel, comme lors de mon premier voyage. Je regardais le ciel felé d'éclairs bleutés lorsque l'un d'entre eux vint à me frapper violemment. Eblouis, je fermai les yeux. Lorsque je les rouvrit, je me trouvait de nouveau dans la cabane, perdue au milieu de la forêt, vers Magny le Hongre. Le voyage fut bien moins difficile que la première traversée.

 

Un peu sonné, je me dirigeais vers Magny, où je prit le RER pour rentrer chez moi, l'esprit encore un peu brumeux, mais conscient de tout ce que je venais de vivre.

 

Arrivé chez moi, je décidais d'écrire cette aventure incroyable, sur mon blog, et j'en écris actuellement les dernières lignes…

Je viens de charger les photos sur mon ordinateur. Parmi elles, une photo est susceptible d'attirer votre attention...

 

Ju.jpg

Après une rapide recherche sur Google, j'ai découvert quelque chose d'incroyable. En tapant 'Les Tabards de Feu', j'ai trouvé un site, qui parle en effet des Tabards de Feu, et des spectacles qu'ils font un peu partout en France. Et, parmi les personnages, j'ai retrouvé Anatuile…

Allez donc jeter un oeil sur le site des Tabards, et venez à leurs spectacles, vous y trouverez les Tabards de Feu, l'alliance, mais aussi Aurozia, et tous les partisans du Chaos.

Le site est disponible à l'adresse http://www.lestabardsdefeu.com , ils vous y attendent...

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.