Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, décembre 04, 2010

infini relatif

Il est parfois amusant de jouer avec les notions (toutes relatives) de l'infiniment petit et de l'infiniment grand. 

Ces notions  sont totalement relatives car elles sont dimensionnées aux yeux de celui qui les énonce.

Nous comparons une fourmi à nous-même comme infiniment petite. Elle, nous considère comme infiniment grand. 

Lorsque j'étais jeune plus jeune, bref, il y a peu, j'adorais jouer avec ces notions. Je regardais le ciel, et j'imaginais toute sa grandeur. J'imaginais les astronautes, qui étaient à bord de leur station spatiale super high tech, et qui regardaient la Terre, depuis leur navette. Eux ne pouvaient distinguer que le globe, un petit globe, une petite planète au loin, pas tout ce qu'il abritait. Pourtant, parmi toute les choses, toutes ces créatures que cette Terre abritait, il y avait quelqu'un qui regardait dans leur direction. 

terre.jpg

J'étais un peu barje avant, je vous l'accorde ... 

Mais cela me fascinera toujours de me dire que je suis composé d'éléments, d'atomes, autour desquels les atomes gravitent, et que, comme moi, l'univers est composé d'étoile, de planètes, autours desquelles des satellites gravitent également, exactement comme ces petits atomes macroscopiques. 

atome-electrons.jpgsaturne.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme quoi, l'infiniment petit rejoint l'infiniment grand !

C'est alors que j'ai commencé à m'interesser à l'astronomie, et il n'y a pas de meilleur astro-physicien qu'Hubert Reeves pour vous faire découvrir à quel point l'univers est fascinant. 

Je vous recommande chaleureusement la lecture de son ouvrage "Chronique des atomes et des Galaxies".

reeves.jpg

Allez expliquer des phénomènes complexes à des profanes comme moi... Faut s'accrocher ! C'est justement le fort d'Hubert Reeves. Il sait trouver les mots pour raconter le plus simplement du monde des phénomènes que l'Homme connait encore mal. 

Si vous aussi, vous aimez regarder le ciel, et que plein de questions se bousculent alors sur ses origines, et ce qui le composent, jetez vous sur ce livre, et dévorez le !

jeudi, décembre 02, 2010

Blueberries bluebbbb...

Je sais bien qu'il est mal de rire du malheur des autres. C'est vilain !! Bouuuuh c'est moche !

L'autre soir, mon petit frère vient à la maison et me dit 'J'ai une vidéo pour toi'.

 

Il faut savoir que personne ne me connait mieux que mon petit frère.Je me frotte donc les mains, et ce bougre me laisse poireauter une bonne partie de la soirée, jusqu'à ce que, quelques apéritifs plus tard, il se décide à me la montrer. 

Le voici soudain aller chercher dans le fin fond du net une vidéo perdue dont personne ne m'a jamais parlé, et qui commence sur une recette (plutôt étrange, certes) de fabrication... de gateau aux fruits !

coffe.jpg

 

Soudain, je me suis demandé si mon frère ne s'était pas trompé de personne. Peut-être ne m'a t-il pas reconnu, peut-être a t-il pensé que j'étais un fan de cuisine, à la Jean Pierre Coffe, et que j'allais rire de cette recette un peu brouillon, et surtout insolite. 

 

 

Ce n'est vraiment qu'à la fin de la vidéo que j'ai compris, indubitablement, que mon frère savait parfaitement à qui il avait à faire ... 

Laissez moi vous planter le décor, car nos deux amies sont anglophones, et je sais que ce n'est pas le fort des Français de manier la langue de Shakespeare (ou alors, je fréquente toute la minorité qui est concernée...): 

Nos deux jeunes amies préparent un gateau. Seule une le prépare en fait, la grande soeur, que nous appellerons amicalement Roberte. La petite soeur, Bernadette (un nom affectif aussi), se contente de commenter la scène. Mais elle va rapidement s'investir très intimement dans la préparation du plat. 

 

Bernadette, comment dire ... Elle n'y parait pas au début, mais en fait, elle est très proche de la cuisine, du moins, elle est très proche du plan de travail, et du coup, elle l'est un peu moins de la chaise sur laquelle elle est perchée... 

Vous avez j'en suis certain deviné la chute de cette histoire, qui mérite un ralenti dont la bande sonore restera bien longtemps gravé dans ma mémoire ! La grande soeur, très solidaire, se contentera de commenter visuellement, face caméra... 

 

Je n'ai qu'une chose à dire: Blueberrrrrrriiiiiiiieeeeees