Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, janvier 21, 2011

Volvo empiète sur la Google Car, la voiture sans conducteur !

GOOGLE CAR

Nous avons récemment entendu parler de la Google Car, la première voiture sans conducteur. Inventée par Google,  elle se base sur des marqueurs placés sur la route pour suivre sa trajectoire, tout en respectant la limitation de vitesse bien sûr, mais aussi en se tenant à bonne distance du véhicule situé devant elle. 

 

google-la-google-car.jpg

 

On le voit tout de suite, cette voiture ne ressemble pas exactement à ce que nous imaginions dans les années 90. Tout d'abord, elle possède une batterie de caméras embarquées pour analyser la route et les dangers potentiels, dont notamment un espèce de système de caméras placé sur le toit, gyroscopique, qui prend un nombre incalculable de photos à 360 degrés pour établir à tout moment un environnement en 3 dimensions de l'environnement dans lequel le véhicule évolue. 

Avouons que c'est déjà franchement incroyable. On commençait à se dire que les voiture volantes, initialement promises pour l'an 2 000 (du moins dans la tête des gens) n'était qu'un concept, et Google nous sort cette voiture, tout droit sortie de nulle part !

A y réfléchir, je me demande s'ils n'ont pas eu l'idée lorsqu'ils ont crée les Google car pour Street view, avouez que la ressemblance est flagrante: 

56304-google-europe-italie-street-view-voiture-maps-earth-.jpg

 

La surprise venait également du fait qu'aucun fabriquant de voiture au monde n'avait encore annoncé une telle technologie, et que le seul qui le fait est... votre moteur de recherche Google !

Je vous l'accorde, Google n'est aujourd'hui plus qu'un simple moteur de recherche... En voici une nouvelle fois la preuve. 

 

AVANCEE TECHNOLOGIQUE LIMITEE ?

Des la présentation de la Google Car, l'entreprise mettait directement un coup de frein: le véhicule est la pour assister le conducteur, pas le remplacer. Il n'est donc pas question (du moins pour le moment) de faire un véhicule entièrement automatique, mais un véhicule capable, si besoin, de remplacer temporairement le conducteur, et ce dans des conditions spécifiques: 

  • Accepter d'avoir un giroscope hi tech sur son toit
  • Etre sur une route équipée de capteurs nécessaire à la voiture pour se repérer
  • Céder son autoradio et la place du passager pour tout le système embarqué...

 

Et c'est surtout la seconde condition qui pose problème. Google annonce la disponibilité de cette technologie dans les 10 années à venir. Restera encore à équiper toutes les routes du monde pour pouvoir l'exploiter. Pour info, en France, il y a déjà 894 000 kilomètres de routes ... JE PLAIND LA DDE !

(déjà qu'ils ne sont pas très doué quand il neige à Paris...)

 

VOLVO ET LA SARTRE VEHICLE PLATOONING

Et soudain, sortant de nulle part, Volvo prend la relève, et mouche Google avec une annonce aussi simple que percutante: "Nous avons développé un système permettant aux véhicules de rouler sans conducteurs, et ce, sans nécessiter d'aménagement particulier des routes".

Boum ! Et comme si cela ne suffisait pas, Volvo se paie l'insolence d'ajouter "ce qui sera le plus long à mettre en place, ce sera la legislation à adapter pour chaque pays". 

Ca doit grincer des dents chez Google... 

 

Volvo a donc récemment présenté son prototype de véhicule sans conducteur. là encore, on reste très prudent sur l'usage de cette technologie.

Mais Volvo insiste, et présente son modèle en expliquant qu'il peut déjà se déplacer à 90km/h de façon autonome... Comment fait-il ? Là ou la Google Car scrute la route et tout son environnement pour se déplacer, la Sartre Vehicle suit un camion et communique avec lui pour réguler sa vitesse et son orientation. 

Pas besoin donc d'une batterie de caméras, dans l'absolue, ce modèle pourrait même ne pas en avoir une seule. On comprend mieux pourquoi adapter les routes n'est plus nécessaire...

Cela enlève tout de même une certaine autonomie à la voiture, qui, finalement, a bel et bien un conducteur, sauf qu'il se trouve dans le camion situé devant. J'espère pour vous qu'il connaitra la route pour vous ramener à domicile !!

 

VOLVO VS. GOOGLE CAR ?

Alors l'annonce de Volvo est-elle vraiment une gifle donnée au grand Google ? 

En commençant à rédiger cet article, j'en était presque persuadé, mais à y réfléchir, et si l'on tient compte des travaux de Google, je vous dirais à présent que non. 

Premièrement parce que les deux véhicules ne sont pas prévus avant 10 ans, et que 10 ans, c'est infiniment long aux yeux des avancées technologiques. Et puis observons un peu les problématiques rencontrées par les deux modèles: 

- La Sartre Vehicle ne peut "que" suivre un autre véhicule, en l'occurence, un camion. 

- La google Car peut déjà se déplacer seule, sans être dépendante d'un autre véhicule, elle nécessite une adaptation des routes, mais en 10 ans, une solution (ou bien l'adaptation en elle-meme) est tout à fait réalisable, pour peu qu'elle ne nécessite que de légères modifications

 

LES SOLUTIONS GOOGLE

Dans les modifications que pourrait nécessiter la Google Car, on peut penser à la mise en place de puces RFID sur les bords de routes. Ces puces sont activées au passage d'un champs magnétique, que pourrait émettre la google car. Résultat, pas besoin d'alimenter en énergie ces puces. Il suffirait de les implanter dans le sol, sur le bord des routes, et le tour est joué. 

On peut également penser, grâce aux caméras embarquées, que la Google Car serait en mesure de lire les lignes blanches au sol sur toute la largeur de la route, et en déduire sa position (file de gauche, centre, file de droite) mais aussi si elle peut doubler, ou se déporter sur une autre voie. 

Pourquoi pas également utiliser les caméras pour identifier la limitation de vitesse indiquée sur les panneaux ? On fait aujourd'hui de la reconnaissance faciale, ce ne serait pas un obstacle. 

 

La Volvo, quand à elle, devra assurément s'affranchir de ce véhicule qu'elle suit, premièremement parce que si l'optique est de permettre à tout le monde de rouler sans conduire, alors il n'y aura plus de conducteur placé à l'avant du cortège. De plus, cette notion seule de 'cortège' doit disparaître ! 

 

UN SIMPLE BUZZ FINALEMENT ?

La Sartre Vehicle est elle pour autant un coup d'épée dans l'eau ? Non ! Volvo est à ce jour le seul à avoir tenu tête à Google, et donc le seul fabriquant crédible à se retrouver au devant de la scène. Je vous prédis donc d'ici peu de nouvelles annonces, par d'autres constructeurs, ce qui fera l'affaire de Google ! Car en plaçant la barre aussi haute, ils vont imposer à la concurrence (qui n'en n'était pas une jusque la) un travail poussé sur cette technologie, et une entreprise qui doit faire face à la concurrence est une entreprise qui va aller encore plus loin dans l'innovation. Gardons donc un oeil sur la voiture sans conducteur, les prochains mois risquent d'être passionnants dans le domaine !

Commentaires

Cela fait plaisir de voir que la R&D marche à plein régime. Google s'aventure encore une fois sur des terrains improbables si on en juge par son coeur de métier. C'est l'un de leurs projets, avec la traduction en temps réel, qui me semble sur le très long terme comme le plus prometteur.

Pour ma part, je ne suis pas un fan de la voiture. En réalité, rien que l'idée de pouvoir par un problème technique, par la fatigue ou la négligence, causer la mort à quelqu'un m'est insupportable. Je préfère les transports collectifs, ce qui me fait encore plus regretter leurs insuffisances. D'ailleurs le transport en commun présente aussi des avantages certains, économiques et écologiques.

Peut être s'acheminera-t-on alors vers un choix hybride, entre la voiture, son côté individualiste mais qui offre la liberté des embouteillages et des jurons au volant, et les transports en commun. S'il faut rééquiper des routes, comme pour la fibre optique, il faut le faire. Cela sera des grands travaux d'intérêt général, créera de l'emploi et de la valeur. Là encore faudrait il que nos gouvernants le comprennent...

Merci Sol1ps1ste pour cet article très intéressant.

Écrit par : Pascal | vendredi, janvier 21, 2011

Répondre à ce commentaire

Je suis assez d'accord avec toi dans l'ensemble. Je pense qu'il y a une évolution à tous les niveaux. Le reportage le dit bien: premièrement, le conducteur. Soudain, il devient passager. Habitué à avoir toute sa concentration sur la route, il sera difficile de faire évoluer les mentalités, et de finalement faire confiance à une machine, au risque, et c'est vrai, de ne plus avoir le contrôle de la voiture. C'est une inquiétude justifiée. Deuxièmement, les autorités. Au dela du fait que les routes devront probablement être adaptées, il y a ce 'saut en avant' que devront faire les autorités, en plaçant leur confiance dans une telle technologie. L'informatique jusqu'à ce jour nous a secondé. Soudain, elle nous mène, nous dirige, et en confiant le contrôle d'une voiture à un ordinateur, on confie également notre vie, et celle de nos passagers. Si la voiture est informatisée à ce point, et qu'elle communique vers l'extérieur, alors qui peut assurer qu'elles ne seront pas piratables ? Et dans ce cas, on est face à un problème de taille !

Google, et toutes les entreprises qui prendront cette voie (sans faire de jeu de mot) avanceront l'argumentaire de la conduite safe, propre et économique, mais le premier point sera vraiment à creuser... Quand aux transports en communs, ils ne pourront jamais répondre totalement à nos attentes, mais il est clair qu'ils sont une réponse pour la conduite en agglomération, et l'on voit aujourd'hui bien qu'ils ne sont pas forcément plebiscités (SNCF et RATP ne sont pas étrangers à cela, à cause des retards, du service parfois déplorable), mais il y a un travail aussi du coté des usagers, je suis d'accord.

Écrit par : sol1ps1ste | vendredi, janvier 21, 2011

Les commentaires sont fermés.