Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, février 11, 2011

Le bruit des machines nous fait craindre le silence

Aujourd'hui, à l'occasion de la journée du 1er degré, mais aussi par expérience, je vais aborder le problème du bruit technologique, et de ses méfaits.
Car cela est sur toutes les lèvres: quel est ce bruit de fond qui nous agace sans arrêt ?

 

Et bien une panne de courant qui s'est produite chez moi mardi soir m'a fait expérimenter le silence absolu. Pas un seul ordinateur en marche, pas un seul ventilateur qui résonnait au loin. Ce silence m'a presque glacé le sang.

Plus un seul bourdonnement, plus un petit cliquetis de l'ampli lorsque je change de canal, plus un seul petit grincement de disque dur... RIEN.

Le temps devient subitement long et ennuyant. Seul le léger souffle de la bougie m'éclairant pour rejoindre le lit, ce petit souffle que l'on entend jamais, résonnait dans ma tête; parfois étouffée par mes pas.

Soudain, un bruit retentis, un bruit fort et intense de ceux que je me plais à entendre tout le temps déchire le silence et la noirceur de la nuit: j'ai renversé mon cendrier. Me voici à pester, me dire que l'aspirateur ne ferait qu'une bouchée de ces cendres et mégots, dans un bruit qu'il me plait d'entendre, celui du moteur qui peine à aspirer au travers des poussières que le monstre a déjà avalé.

Mais non, mon aspirateur ne pourra rugir ce soir, je devrais me contenter du bruit de frottement de la balayette et de la pelle sur le sol, un bruit qui n'a rien de technologique, cette technologie qui me manque soudain. Le mercredi se passe dans cette absence de capharnaum, les seuls sons étant celui des pages du journal que je tourne, après m'être mouillé les doigts.

Lire, lire un livre, un livre papier. Depuis combien de temps ne lit-on plus en silence ?

Et soudain, la vie reprend, le courant est de retour, et l'ordinateur du salon démarre, la Livebox clic clic de partout en s'initialisant, le téléphone bip en se re-mettant à charger ! Dans la chambre les enceintes crachottent au démarrage de Windows. Le son du Mac se fait entendre, la vie est de retour ! (et le chauffage aussi, accessoirement).

Cela m'a fait comprendre que nous vivons dans un bruit ambiant continuel, entourés par tout un tas de machines diverse et variées, et que nous finissons par en craindre le silence, l'ennui, l'absence...

 

 

 

Les commentaires sont fermés.